Autobiographie

Photos site accueil0

Début mars 1991 : mort de Serge Gainsbourg. Je découpe soigneusement l’article consacré à sa carrière dans l’hebdomadaire de la maison. Je viens d’avoir 10 ans et j’aime la façon dont, sur ses derniers albums, il place les mots en parlant sur la guitare électrique et la basse…

Peu de temps après, abandon de mes cours d’orgue moderne, que j’ai pratiqué pendant trois-quatre  ans.  Je n’avais pas le choix des morceaux, je passais des examens à chaque fin d’année… Où est le plaisir là-dedans ?

Les années collège de 1992 à 1995 sont le moment des rédactions, j’aime raconter des histoires.

1995-2000 : découverte d’Hubert-Félix Thiéfaine, Bashung, Renaud et Gainsbourg évidemment. En international, je me branche sur AC/DC.

2002 : c’est l’année de l’écriture des premiers textes. L’ébauche de Ballade souterraine est faite mais le texte n’est pas adaptable en musique.

2004 : quel était le seul intérêt de mon année en stage ? La découverte des joies d’un appareil photo numérique qui peut faire des films de 15 secondes. Puisque la musique est trop contraignante pour moi, je me lance dans la vidéo et  le montage.

2006 : achat de mon premier caméscope. Premiers clips.

2007 : je suis membre d’un club de vidéo parisien. Mes productions progressent sensiblement mais elles sont toujours faites avec des bouts de ficelle. Je prends plaisir à faire des clips mais sur les chansons des autres, ce n’est donc pas possible de les montrer en dehors du cercle familial et amical : quelle frustration… A côté, je réalise des courts métrages et des parodies.

2008 : voyage en solitaire au Japon, entre deux boulots. Je me rends compte que j’ai envie de regarder les autres courir et de ne pas être avec eux ; je me vois plus en observateur. Je recommence à écrire des chansons.

février 2010 : enregistrement de Ballade souterraine. Mes velléités de composition pure sont rapidement remisées car j’ai du mal à me mettre à la guitare : je gratouille quelques accords (avec une grille) mais sans aucun enchaînement… Ce sera l’occasion de travailler en équipe.

Depuis 2012, je consacre tout mon temps libre à écrire et à composer mes titres, en collaboration avec différents musiciens. En trois ans, j’ai déposé treize titres à la SACEM.

Depuis janvier 2014 : j’enregistre et je retravaille tous mes titres avec Fabrice Ordioni, de Son’or production.

Mai 2015 : fin des enregistrements en studio.
Septembre 2015 : mon premier album est pressé et disponible !
Décembre 2015 : Un clip sur la chanson Conversation allégorique mortuaire a été mis en ligne. Une belle façon de clore cette aventure du premier album.

2017 : après un temps de pause pour recharger mes batteries créatives, j’entame un nouveau projet d’album.